Le réseau des LPO en Pays de la Loire

Quand paysans, étudiants et citoyens s’engagent pour préserver les milieux humides 

Déc 15, 2022

Mare (c) La Ferme à Cultures Web Mare accueillant de nombreux amphibiens - Photo © La Ferme à culture

Retour sur quelques actions et inventaires en Loire-Atlantique 

La publication fin 2021 de la Liste Rouge des amphibiens et reptiles continentaux des Pays de la Loire confirme ce que beaucoup constatent depuis plusieurs décennies : les zones humides et espèces associées sont en déclin.

En Pays de la Loire, 7 des 22 espèces d’amphibiens recensées sont menacées de disparition et 7 autres quasi-menacées.

Pour causes :

  • le déclin et la fragmentation des habitats naturels,
  • la baisse de la qualité des milieux humides et les changements climatiques, entre autres.
  • En milieu agricole, ces espèces font face à l’intensification des pratiques, l’utilisation de produits phytosanitaires et engrais de synthèse ou encore le comblement de mares et l’arasement de haies.  

De nombreux paysans du réseau Paysans de Nature s’engagent au quotidien pour créer et entretenir des espaces naturels favorables à ces espèces. 

Voici quelques exemples en Loire-Atlantique

La Ferme à Cultures

Entre 2019 et 2020, Fabien Forestier de la Ferme à Cultures a créé trois étangs et quatre mares sur sa ferme du Pays de Retz, afin de compléter la mosaïque d’habitats présents sur sa ferme (prairie humide, haies bocagères, parcelles cultivées). Les inventaires menés par Fabien et ses stagiaires en 2021 ont permis d’identifier grenouilles vertes, crapauds communs, ainsi que la Bécassine des marais, visiteuse régulière de la ferme et dont le déclin est lié en partie au drainage des prairies humides.

Mare (c) La Ferme à Cultures Web
Mare accueillant de nombreux amphibiens – Photo © La Ferme à culture

La Ferme des 1001 Cornes

Création de mare à la ferme des 1001 Cornes -Photo © JH Bourgeois Web
Création de mare à la ferme des 1001 Cornes -Photo © JH Bourgeois Web

Plus récemment, face au constat alarmant de la disparition et du comblement de mares près de chez eux, Jean-Hugues et Camille Bourgeois de la ferme des 1001 Cornes ont entrepris la création de 6 mares sur leur exploitation en 2021. Quelques mois plus tard, ces mares ont déjà été colonisées par des gyrins, dytiques et gerris, ainsi que les grenouilles agiles qui ont considéré le milieu acceptable pour leurs pontes début mars.

Ces mares viennent en complément des actions que mènent déjà Jean-Hugues et Camille, notamment en faveur du campagnol amphibie et de la loutre, présente sur leurs parcelles en bordure de l’Isac, et que vous pouvez observer sur leur page youtube

Une fois créées, les mares ont tendance à s’envaser avec l’accumulation de matière organique et à se refermer avec la colonisation des ligneux. Un entretien est donc nécessaire pour préserver ces milieux, une belle opportunité pour les paysans de mobiliser et sensibiliser les citoyens engagés à proximité de chez eux.  

La ferme de Riglanne

Lors d’un Dialogue Permanent pour la Nature à la ferme de Riglanne, les participants avaient identifiés des peupliers à abattre autour de plusieurs mares afin de laisser passer la lumière, permettre la recolonisation des berges par des plantes herbacées et ainsi favoriser l’oxygénation du milieu. Ce chantier a pu avoir lieu en fin d’année 2021.

La Ferme des Coquelicots

C’est également le cas de la ferme des Coquelicots à Joué sur Erdre, où 7 bénévoles de la LPO ont pu redonner vie à une mare en éclaircissant les ronciers et les saules sur sa face sud et en élaguant de manière douce le côté est. Le bois a bien évidemment été laissé au sol à proximité ! Depuis, quelques passages ont permis d’identifier au moins deux grenouilles agiles aux abords du milieu.  

Avant travaux - Mare de la ferme des Coquelicots - Photo © Daniel Lamy
Avant travaux – Mare de la ferme des Coquelicots – Photo © Daniel Lamy
Après travaux - Mare de la ferme des Coquelicots - Photo © Daniel Lamy
Après travaux – Mare de la ferme des Coquelicots – Photo © Daniel Lamy

La ferme Feuilles Fruits et Compagnie

Nid de Rat Des Moissons à la ferme Feuilles Fruits Et Cie Photo © Salomé Jos
Nid de Rat Des Moissons à la ferme Feuilles Fruits Et Cie Photo © Salomé Jos

Enfin, la ferme Feuilles Fruits et Compagnie a accueilli en septembre 2021 puis début 2022 le club CPN avec l’association Hirondelle. Petits et grands ont aidé au débroussaillage de la mare et la construction de ponts pour en faire le tour. En 2020, la rainette arboricole avait été photographiée sur la ferme , raison de plus pour maintenir un habitat qui lui est favorable. Les mares de cette ferme font également partie d’un écosystème typique des milieux humides : En 2021, la présence du Rat des moissons, espèce emblématique des zones humides, impacté à l’échelle régionale par l’évolution défavorable de ses habitats, a pu être confirmée par la présence de ses nids sur la ferme.

Des actions reconduites grâce à nos partenaires

Cette année 2022, nous avons reconduit des actions en faveur des milieux humides, notamment grâce au soutien du fond de dotation Itancia. Des travaux de restauration ou création de mares ont eu lieu sur 5 fermes : débroussaillage, adoucissement de pentes, curage, etc. Photos et suivis naturalistes à venir !  

La LPO Loire-Atlantique et les paysans du réseau sont régulièrement à la recherche de citoyens engagés souhaitant s’impliquer sur les fermes pour divers chantiers participatifs ou inventaires. Pour plus d’informations, vous pouvez joindre Clara Zemsky à l’adresse suivante : clara.zemsky(at)lpo.fr.