Le réseau des LPO en Pays de la Loire

Le GIEE [1]Viti-biodiv’ en Layon a été officiellement créé en 2022 par la Coordination Agrobiologique des Pays de la Loire (CAB) et fait suite à différentes initiatives locales. En effet, dès 2018 sur le territoire de Rablay-sur-Layon, les domaines de Mirebeau, des Sablonnettes et Bertin-Delatte se sont rapprochés de la CAB et de la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO) afin de mener des actions en faveur de la biodiversité. Par la suite, d’autres vignerons ont souhaité s’engager dans des démarches similaires, ce qui a entraîné la création de ce collectif porté par la CAB et qui regroupe 11 domaines de Bellevigne-en-Layon : domaines Arnou, Batardière TML, la Bergerie, Bertin-Delatte, Pierre Chauvin, Des Jus et du Lien, les Errances, Hodgson, Mirebeau, Noire et Séverin.

Sur ce territoire viticole, comme ailleurs dans les espaces agricoles, la biodiversité subit un fort déclin. Les populations de nombreuses espèces régressent et certaines sont même devenues menacées de disparition comme la Linotte mélodieuse, la Vipère aspic, l’Anguille européenne ou la Sérotine commune.

Face à ces constats, l’objectif principal des vignerons est de favoriser la biodiversité au sein de leurs domaines, à travers différentes actions visant à mieux connaître la biodiversité, à améliorer sa prise en compte dans les pratiques et à augmenter les capacités d’accueil pour les espèces. La volonté de ce groupe s’inscrit également dans la prise de conscience collective des enjeux de préservation de la nature à travers une communication régulière des actions menées, ainsi qu’en invitant les citoyens à participer à des chantiers de plantation d’arbres et d’aménagements divers.

Concrètement, au cours des trois prochaines années, les actions menées seront les suivantes :

  • Étudier la faisabilité d’installation d’un berger itinérant pour le pâturage hivernal des vignes. Des échanges sont en cours avec les collectivités locales (Communauté de communes Loire Layon Aubance et Bellevigne-en-Layon) afin d’estimer les surfaces potentielles à pâturer au printemps et en été ;
  • Adapter les pratiques afin de favoriser la biodiversité, notamment au niveau de la gestion des enherbements ;
  • Planter des haies et des arbres en agroforesterie ;
  • Développer des haies spontanées grâce à une gestion adaptée des bords de route (discussions avec la Communauté de communes) ;
  • Installer des gîtes, des nichoirs et réaliser d’autres aménagements (restauration de mares, aménagements de combles) ;
  • Faire des inventaires naturalistes dont ceux prévus par l’Observatoire agricole de la biodiversité ;
  • Former les vignerons : reconnaissance d’espèces, gestion des haies, inventaires naturalistes, etc. ;
  • Communiquer et transmettre les connaissances acquises.

Projet coordonné par Benoit Marchadour (LPO) et Kady Sonko (CAB Pays de la Loire)

Logo Cab
Rvb Lpo Logotype Paysdelaloire Signature Droite

[1] Un groupement d’intérêt économique et environnemental (GIEE) est un collectif d’exploitants agricoles, réunis autour d’un projet local commun, dont les objectifs sont à la fois environnementaux et économiques. Ces groupements sont reconnus par la ministère de l’Agriculture et permettent, entre autres choses, d’accéder à certains financements pour mettre en œuvre leurs projets.